Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Faustinia

Les z'aventures d'une blondinette

Page principale

Jeudi (12/01/12)

AGE PAS TENDRE ET JAMBE DE BOIS

claquage innatendu

Pas beau de vieillir!
Je suis bloquée dans mon 35 m2 depuis mardi après m'être "claqué" le muscle du mollet! il est vrai que je vis dangereusement... je descendais du Tram et au moment de traverser le Bd devant mon bureau (chose déjà très périlleuse en soi, quand on connaît le courtoisie des automobilistes marseillais), j'avance la jambe droite en allongeant (un peu trop) le pas (le petit bonhomme venant de rougir en me voyant), et "clong!" (bruit ressenti dans la jambe), impossible de reposer le pied sur le bitume.. me voilà dans la position du crapaud, en plein milieu de la chaussée, en pleine "nuit" (il est 7h15), sous les projecteurs de deux véhicules qui ont déjà passé la 1ère......
J'évite de  regarder les conducteurs -on a sa fierté-et mets un mouchoir sur mon sens aigu du ridicule en me traînant, tel un animal blessé vers le trottoir d'en face avant que le feu ne passe au vert....
A peine arrivée, je sens le déplacement d'air (de compassion) des deux galants dans mon dos... je me précipite (enfin j'essaie) vers un banc, mais celui-ci a dû recevoir les embruns de la mer (ou le "Karcher" des fini-parti) car il est tout trempé, ce qui exclut pour moi, d'y déposer mon postérieur.. je parcours les 80 derniers mètres qui me séparent de l'immeuble en entamant la"danse des batraciens" afin d'arriver jusqu'à l'ascenseur (quelle belle invention!). Me voilà au bureau où une de mes collègues prise de pitié va remplir une bouteille d'eau chaude à coller sur mon mollet douloureux..
Puis arrive le reste de la troupe, dont Alix qui me conseille une bouteille d'eau glacée (pas de chaud sur un claquage Oups!) Puis mon Chef, étonné, puis railleur comme d'hab, et ils sont tous dans mon bureau à me plaindre, puis se moquer de moi, puis me plaindre, puis plaisanter à nouveau bla bla bla, bla bla bla...petit mari m'appelle à ce moment là et j'entends tout ce petit monde qui en profite pour se lâcher sur mon compte...ça se paiera un jour, ça se paiera..........
Bref! je finis à l'hôpital, où deux collègues m'accompagnent pour passer une échographie, que j'emmène illico (Alix me dépose) chez le Dr en bas de chez moi:
Arrêt de 6j avec repos, médocs, repasser écho de contrôle avant reprise mardi.
tout ça pour avoir voulu traverser la route! et après, on me dit de faire du sport, quand on voit ce que ça donne!
Sachant que je n'allais pas ressortir avant au moins 3 j, j'ai voulu aller acheter des fruits et passer chez le pharmacien...en béquilles, avec ma radio sous le bras...
départ-arrêté:13h, arrivée :14h pour 300m à parcourir, ma moyenne aux 100m a bien dégringolé!
J'ai installé le sac de clémentines et celui des médicaments sur la poignée gauche de la béquille, et l'énorme enveloppe contenant l'Echo..entre les dents...(ben non, ça ne tenait pas dans la main droite avec la béquille).; et je dévale (enfin, je sautille avec "grasse") ma rue, l'enveloppe se balançant élégamment au bout de mes lèvres au rythme de mes sautillements...après le batracien, et avec mes yeux ronds, me voilà transformée en pendule pédestre..ce qui ne semble étonner aucun des badauds que je croise....Ces marseillais, ils m'étonneront toujours! la prochaine fois, je béquille à poils, avec une énorme enveloppe en guise de cache-sexe..juste pour voir (je sais, la rue se trouverait désertée d'un coup..ça fait mal...snif)
J'arrive enfin à la porte de mon immeuble, l'enveloppe risque de se déchirer au niveau de l'empreinte laissée par mes dents (bien sûr que j'en ai bavé, à tous les sens du terme), la bandoulière de mon sac arrivée sur le poignet, la béquille tombée au sol, au moment où je farfouille dans ces Bon D..; de poche pour récupérer les clefs et les deux kg de clémentines qui menacent de se disperser sur le trottoir.... derrière moi, les gens passent.. figurants d'un film dont je suis l'héroïne, sur fond d'écran animé comme ceux utilisés dans les vieux films en noir et blanc..
J'arrive enfin en bas de l'escalier (étroit, of course) et organise mon chargement en fonction de la méthode à adopter pour négocier la montée des 3 étages..
Béquilles, sac de fruits+médocs, et tjs l'immense enveloppe dans la bouche); je fais intérieurement une prière afin de ne croiser aucun voisin durant l'ascension.. je ne croise que très rarement quelqu'un (suis-je le seul être vivant dans ce petit immeuble de 3 étages?) mais avec le bol que j'ai, je risque de les croiser tous, vu le temps évalué pour arriver au sommet de l'Himmeublaya....
Après avoir testé une technique par étage et après 3 "rallumages" de minuterie, j'atteins enfin ma porte..essoufflée, ne pouvant poser le pied par terre et chargée comme une mule (imaginez le croisement d'un crapaud et d'un âne, c'est à ça que je dois ressembler...en pire)
Il faut savoir que je suis au dernier étage. Que je ne dispose d'aucun palier. Que ma porte se situe juste au dessus de la dernière marche et qu'harnachée comme je le suis, sur une jambe (tiens, comme le héron..petit Patapon) je dois m'arrêter 3 marches avant la porte... je pose donc mes sacs et mes béquilles pour me hisser à l'aide de la rampe au plus près de la serrure.;c'est ce moment qu'a choisi une des béquilles pour essayer de s'enfuir en dévalant une dizaine de marches...et me voilà sur le cul (comme vous qui lisez, si si !) en train de ramper comme un ver (toute la faune va y passer) pour récupérer la fuyarde. Enfin, j'arrive à pénétrer dans ce havre de paix, à l'abri des regards et je peux m'affaler sur le sofa.....
Mes petites collègues m'envoient plein de textos, de mails, même le Dr House (mon chef) y va de son petit mot sarcastique mais bien sympathique.
Vévé, Coco et Baba sont venue hier soir prendre chez moi, le pot qu'on devait prendre en terrasse ..et on a papoté jusqu'à 20h15 en sirotant coca (light) et Pulco orange agrémenté de petits riens non diététiques...
Aujourd'hui, ma façon de me déplacer est un peu plus gracieuse, je ne pose tjs pas le pied normalement, mais ça fait un genre...je laisse un peu les béquilles, que j'ai du mal à manœuvrer dans mon petit espace et je m'appuie sur les murs et les meubles en utilisant la pointe du pied droit..sur fond de musique bien choisie, on pourrait assimiler ma démarche à une danse folklorique Alsacienne (Baba me dira ça, sa région d'origine n'est pas très loin)..où la danse des "Dahuts"(Vévé confirmera)....
Ce soir, Vévé revient m'approvisionner en Clémentines et Coco me ramènera du lait dimanche (faudrait pas que je sois en manque de café au lait (bien blanc, hein!))
Voilà..dehors, le ciel est bleu, il fait frais, mais je partage mon temps entre le PC, les mots croisés, une clémentine, la TV, une clémentine, un peu de lecture, 2 clémentines (je fais ce que je veux!) et mon café au lait....
elle n'est pas PLUS BELLE LA VIE ??

Ecrit par Faustinia, à 13:47 dans la rubrique "Premiers Pas".

Permalien (aucun commentaire )

Lundi (11/10/10)

rien de très neuf sous le soleil

bôf

23h10.
je suis toujours dans le Sud... aujourd'hui, temps gris et pluvieux;. je ne suis pas sortie de mon nid sous les toits, hier, rentrée à 2h30 après une soirée d'anniversaire d'une ex-collègue de ma belle-sœur, fraîchement débarquée de Guyane après 7 ans de bons et loyaux services pour son administration qui est un peu aussi la mienne.
je n'ai plus guère l'occasion de passer ici, et encore moins d'y coucher quelques mots; je suis en quelque sorte déconnectée, un peu moins que ma nipote qui a carrément mit un terme à ses divagations bloggiennes. ;dommage!
ma vie ici, n'est que travail et ma vie sociale se limite aux sorties entre collègues, ce qui ne me déplaît pas..petit mari descend plus souvent que je ne remonte, il a la sensation de profiter d'une résidence secondaire au soleil.. depuis septembre 2008, je m'habitue à cet environnement et cette douceur des températures qui nous font bien défaut en IDF. je pense que je devrais remonter d'ici un an et ça va sérieusement m'ennuyer!
hier encore, à 2h30, j'étais en chemisier dehors...je dors encore les fenêtres ouvertes et même si demain, je sais que la pluie et le vent vont donner, mardi tout devrait s'arranger..
la semaine dernière petite journée au Marineland d'Antibes, samedi prochain, La Grande Motte et Palavas, d'ici un mois, soirée "je chante comme une casserole" dans un Karaoké avec les collègues de bureau...
Ici, pas de bouffe à faire à heure régulière, je rentre quand je veux, personne ne m'attend, les enfants sont partis, l'aîné est en passe de devenir papa et moi mamie par la même occasion!
petite fille je m'imaginais adulte avec un amoureux, maman (très virtuellement) quand je tenais une poupée dans mes bras (je préférais les billes et les majorettes, celles qui ont des roues, hein..) mais grand-mère, ça, c'était du domaine du fantastique! d'ailleurs, quand on me voit, on pense à tout sauf à mamie (on ne dit rien, merci!)
le Musico n'est plus avec sa soubrette et passe par des phases de déprime, même si, pour se guérir, il a multiplié les aventures.. actuellement en Normandie avec sa nouvelle copine, il va mieux, mais est toujours en quête d'un job tout en composant des morceaux que je trouve improbables (enfin, c'est ma vision de "mamie").
Soeurette passe sa vie avec sa jument et son "Muet"joue dans un club de badminton + la pêche avec son fiston..une petite vie bien remplie..petit mari s'est fait opéré de son 2ème genou (1 an après le 1er) et a maintenant des jambes bioniques! nos deux filles à 4 pattes sont toujours là.. Zaza  14 ans, ne voit plus très clair et devient sourde, elle dort et ne pense qu'à se goinfrer..Sorbonne a subi une 2ème opération de la patte gauche pour rupture des ligaments (comme son maître, sauf que lui, il avait les rotules en puzzle)...
dès qu'un évènement extraordinaire surgit, je viens le narrer ici, histoire d'actualiser un peu ce blog fantôme...

Ecrit par Faustinia, à 00:54 dans la rubrique "Premiers Pas".

Permalien (aucun commentaire )

Vendredi (20/02/09)

MAO....LE RETOUR..

IL EST BEAU,FIDELE,NOIR,POILU ET A LA LANGUE BLEUE

Mais non, il ne s'agit pas de mon nouveau mec! Petit mari est reparti lundi dernier et ma copine (ex-chef de mon précédent détachement) est repartie au Québec....et me revoilà Nounou pour 11 jours, condamnée à abandonner mon loft de 32 M2 du centre ville et à squatter le T3 de luxe (+terrasse avec vue) près de la pointe rouge...   

Oui, je sais, parfois la vie est injuste! Tout ce ciel bleu (tout ce mistral) toute cette eau à perte de vue (un peu trop salée à mon goût) tous ces voiliers, surfers qui bravent le vent omniprésent, c'est assez pénible à la longue!!

Bref...j'arrête, j'ai horreur d'inspirer la pitié.

Tout serait magnifique dans la plus chouette partie de la France (bon d'accord, toutes les parties de la France sont magnifiques)

s'il n'y avait MAO!

j'adore ce cabot (dans l'absolu), tout comme j'adore tous les animaux, ce qui me vaut les railleries de l'entourage familial, amical, collègui-al (oui, bon...)On m'appelle BB (enfin, après son accident). bref!

Mais ce chien parfait que je gâte, que je bichonne, que je bisouille, que je papouille et qui est mon interlocuteur privilégié durant mes soirées solitaires a quelques petits travers..(nobody's perfect) CQFD : si sa maîtresse et lui sont en congés, moi NON.

Donc, j'emmène le Bellâtre velu au travail, du moins je le laisse dans la voiture car môssieur ne supporte pas la solitude..

En bonne "BB" qui se respecte, je ne puis rester insensible à ce regard de chien battu (c'est saississant sa façon d'immiter les vrais chiens..euh...)Le véritable problème avec ce cabot, ce sont les sorties! il faut savoir que môssieur a ses rituels;

-Monseigneur n'urine pas n'importe où...

6h15: je saisis mon parka (Mao décroche sa laisse en s'agitant dans tous les sens) je suis relativement pressée et le poilu joue à "attrappe-moi si tu peux" pendant que je m'escrime à lui courir après..tout en passant mon manteau,un sac dans une main,et les clefs entre les dents.je peine à remonter ma fermeture éclair d'une main....3 minutes de batailles et ouf! crochetage accompli.

 je me rhabille, ôte mes cheveux de devant les yeux, remets de l'ordre dans mon sac à mains renversé,et récupère les clefs dans la gueule du chien (il est très joueur le matin)

On sort (enfin) et Mao décide de ME promener..on dévale les innombrables marches de l'impasse où ma copine a eu la (très) bonne idée de louer son Home (un peu comme à Montmartre, en moinsssss)

détail important:le mistral qui a soufflé fort toute la nuit n'a rien perdu de sa vigueur.

en contrebas,entre deux mèches de cheveux et la capuche qui va et vient sur ma tête, j'aperçois un vieux chien au bout de la laisse d'un vieux maître, caminant à pas menus..il tourne la tête en ma direction. j'imagine qu'à l'heure qu'il est, il se demande encore ce que faisait BATMAN en haut des marches, tiré par un chien de traîneau diabolique à la langue bleue...sur fond de nuit orangée(ici, les réverbères crachent leurs Watts toute la nuit).

après avoir arrosé la touffe d'herbe N°1, reniflé le pipi du chien cité plus haut, aspergé le parterre de la villa N°52, le poteau électrique, l'arbuste en pot installé par la ville, il termine son territoire par 3 gouttes (pour l'honneur)sur la poubelle.(la jaune uniquement, qui a dit que les chiens ne distinguaient pas las couleurs ?)

6h38:nous montons dans la voiture et en route pour de nouvelles aventures..je longe la corniche, passe sous le port et atterrit en bas de l'immeuble Hypra moderne et sophistiqué où je sévis tous les jours.. le poilu a droit à une deuxième promenade dans un terrain plus ou moins vague disposant de quelques touffes d'arbustes rebelles indispensables au toutou pour faire ses gros besoins.Car il faut savoir que la bête ne fait ses besoins QU'A l'abri des regards, planqué derrière un arbre ou ce qui s'en approche. Il doit être impérativement détaché, dans un lieu clos, car il a la fâcheuse manie de devenir sourd à la seconde ou je le détache.

c'est comme ça que je me retrouve à l'aube, dans un terrain désert, en train de crier en murmurant (essayez, c'est très chouette) et en sifflant tout mon répertoire à chien..la touffe de poils noirs arrive en trottinant, la queue en panache, quand il estime le temps qu'il s'est attribué terminé.

Il va de soi que je lui laisse à boire, et que je le sors à la pause-clope, puis grande ballade le midi, je déplace la voiture dès que le soleil commence à effleurer la carosserie et squatte une place libre au sous-sol de l'entreprise s'il le faut.

le soir, grande promenade sur l'esplanade empelousée du bord de plage qui jouxte le domicile de la copine et je lâche le fauve à mes risques et à son péril..enfin, au péril de ses congénaires qui ont la mauvaise idée de se trouver sur son chemin (et il y en a). bien m'en prend ! j'avais omis un détail insignifiant : Mao est un grand amoureux de tout ce qui ressemble de près ou de loin à un chien, de préference mâle (ou femelle par défaut).Dès qu'il aperçoit 4 pattes et un museau, il fonce, poils au vent et se met direct en position sur le chien, sans préliminaires et sans les présentations d'usage, au grand dam des maîtres qui ont à peine le temps de réaliser les intentions malhonnêtes de cette masse noire et velue sortie de nulle part.j'ai beau crier son nom de loin, il est définitivement sourd à ma détresse et les efforts des victimes pour se dégager restent vaines.

Evidemment, je me sens obligée de m'excuser et de lui inventer un traumatisme dans sa vie de chiot et bla-bla-tbla et bla-bla-bla sous les yeux ronds et remplis de pitié d'un interlocuteur qui n'a visiblement rien à cirer de mon flot verbal, l'essentiel étant de sauver la vertu (pour les femelles) et l'honneur (pour les mâles) de leur bestiole à 4 pattes.j'ai oublié de préciser qu'il a une nette préférence pour les labradors mâles et blonds de préférence (je dis ça pour les éventuels propriétaires qui auraient des vélléités de promenades à l'endroit et aux heures détaillées plus haut.

et voilà comment j'épice mon temps de libre entre les horaires de travail, sans compter les petits bavardages au gré des rencontres avec les gens qui nous croisent (le chien et moi) en s'extasiant sur la beauté de cette bête, aux poils longs et soyeux, aux yeux doux (même si parfois lubriques) et à la fameuse langue bleue....

je vous ai présenté un EURASIER, croisement d'un CHOW-CHOW et d'un extra-terrestre....

Le 25 je retrouve mon loft et Mao sa Québecquoise.... 

Ecrit par Faustinia, à 01:12 dans la rubrique "QUELLE FAMILLE......".

Permalien (aucun commentaire )

Mercredi (10/12/08)

LA REVENANTE

ET ALORS, Y'A DéGUN ICI ???

Té! vé ! me revoilà !! (putaing...cong..!)

Ecrit par Faustinia, à 23:19 dans la rubrique "BURO-TICSSsssss.".

Permalien - Lire la suite... (aucun commentaire )

Dimanche (02/07/06)

PALAVAS LES FLOTS....

2 ANS APRES.....

Un petit peu de temps...enfin.. je "convalescionne" doucement et profite d'un long W-E organisé pour rendre visite au "pingouin" (mon frère pour ceux qui ne suivraient plus ), dans le sud.....
Me voici donc flanquée de ma soeurette et de ma nipote, en rail vers la mer..La petite arrive, le corps tout frais dans sa jupe soleil à frou-frous, son I-pod sur les oreilles et les yeux remplis de sable nocturne..
Ma soeur, en pleine forme, fait " pia-pia" avec moi, et nous nous installons dans le TGV, munies des 3 ou 4 magazines people de rigueur, pendant que notre petite fleur rejoint le marchand de sable qui vient de lui livrer une semi-remorque supplémentaire..
On commente, entre 2 regards vers le paysage qui défile et l'on persécute gentiment le stewart préposé aux sandwiches et autres boissons...ma nièce ouvre un oeil, alertée par son estomac..qui commence à trouver le sable indigeste !
L'arrivée à Montpellier nous offre une chaleur pesante sous un soleil de fer ( ouais, ben le plomb, c'est pas très bon pour la santé )..Le pingouin est là, en bas de l'escalier qui nous mène vers le parking où sa limousine nous attends..Une énorme voiture a eu la bonne idée de se garer en travers de notre pare-chocs et nous commençons à griller en plein cagnard ! Mon frère commence à nous offrir une palette colorée de son vocabulaire imagé, pendant que je dépose un post-it " assassin " sur le pare-brise de l'indélicat....( je sais, la violence ne résoud rien, mais nous, les corses, faut pas nous chatouiller ! ,)
Au bout de dix minutes, la voiture garée à côté de nous s'en va et mon frère arrive à se dégager après moultes manoeuvres, sous les encouragements discrets de son fan-club ;
20 mn de route , toutes vitres ouvertes, les odeurs varient avec le paysage et on se croit en vacances.. On avait presque oublié ce que voulait dire le mot ETE..
Je suis emerveillée par le nouvel appartement de mon frère..situé juste au-dessus du précédent, c'est un 14O M2 avec grande terrasse face à la plage..on traverse la route de 3 enjambées, et hop! sur la plage...les filles ont " hopé " de suite pendant que je profite un maximum de la terrasse ventée..ma récente opération et mes petits grammes superflus, m'interdisent la baignade et l'exposition au soleil..cela ne me prive pas, car les cicatrices continuent à me picoter et je profite de la plage à travers les deux nanas en faces, transformées en escalopes sur leur drap de bain!!
Je fais " pie-pia" avec le frérot et son fils aîné que je n'ai pas vu depuis 4 ans...
Ca nous fait vraiment plaisir de voir le beau et gentil jeune homme qu'il est devenu..il est du même âge que le MUSICO et leur caractère est très différent..il est aussi posé que le mien est excité...mais ont la même gentillesse ...nous parlons beaucoup (est-ce utile de le préciser, c'est de famille..)
Comme d'habitude on reparle souvenirs d'enfance, notre vie actuelle, la nouvelle maison, le travail (lourd sujet en ce qui les concerne), désirs des unes, envies des autres...autour de bon repas sur la terrasse...
L'enfance revient assez souvent, par petites touches et je vois les oreilles de ma nipote s'agrandir...elle a toujours été fascinée par la saga familiale et nourrit secrètement l'idée de relater notre jeunesse mouvementée...à travers nos discours, elle a une vision en 3D , car chacun sa vison et sa perception des choses...Je suis curieuse de lire ce que cela donnera..
Hier, c'était LA soirée foot, et nous abandonnons le pingouin, la nipote et le neveu devant le poste..Ma soeur et moi décidons de faire de la résistance et sortons dans les rues étrangement désertes, le long de la plage, jusqu'au port, où les terrasses munies d'un écran TV sont bondées... ça crie, ça râle, ça hurle de joie, ça encourage, ça s'embrasse..bref, chaque manifestation donne lieu à une envolée de mouettes effrayées..Enfin, nous nous installons sur une terrasse calme et profitons de la douceur de l'instant, douce moiteur, vue sur lesbateaux, et au loin, les exclamations des excités du ballon ! ça nous amuse vaguement et d'un coup, c'est le déferlement de cris, de hourras, de feux de bengale.. nous décidons de rentrer doucement..le port est bondé , des minis fusées explosent ça et là, les voitures remplies de jeunes brandissant drapeaux et canettes de bière, nous apostrophent verbalement, à gros coups de klaxon.. il en sera ainsi jusque tard dans la nuit.... auparavant, des jeunes ont sauté dans le canal, du haut du pont, habillés ou non, sous le regard éberlué et amusé des promeneurs...
De notre côté, on observe, on commente, et on est contentes de retrouver la terrasse, et nos 3 fanatiques..
Petit mari, resté à la maison pour cause de travail et de chiennes à garder, a profité du match chez nos nouveaux voisins, sur écran géant...Le Muet, (copain de ma soeur ) est lui aussi resté à la maison avec son petit boutd'chou, et ont regardé les bleus, après avoir passé la journée à la pêche... c'est pas croyable comme nos hommes savent trouver des occupations originales dès que les " cerveaux " prennent le large !! (bon, ça va arrêtez de brailler ! je ne dis que la vérité !!)
Nous rentrons lundi soir, et je vais laisser le PC piqué à mon neveu, car il trépigne derrière moi..encore un qui passe sa vie là-dessus et qui aime ça....
Non, je n'avais pas disparu, et je reviendrai un jour, je reviendrai !!!! la suite en détail, chez ma nipote, un peu plus tard ( là, elle farniente en bronzouillant ) pour les afficionnados.....

Ecrit par Faustinia, à 12:02 dans la rubrique "QUELLE FAMILLE......".

Permalien ( 2 commentaires )

Jeudi (09/02/06)

OU LES DEMENAGEMENTS......

M'EPUISENT........

Bon.............après ce long intermède, je profite de l'aurore et des locaux désertiques pour aligner quelques mots de ma main paresse...use.

Ecrit par Faustinia, à 08:17 dans la rubrique "QUELLE FAMILLE......" - Mise à jour : Lundi 27 Février 2006, 07:20.

Permalien - Lire la suite... ( 4 commentaires )

Jeudi (08/12/05)

POUR FAIRE PLAISIR A LILI ET MA NIPOTE, JOUMANA

Sept choses que vous voulez faire avant de mourir

Ecrit par Faustinia, à 09:50 dans la rubrique "Premiers Pas".

Permalien - Lire la suite... ( 2 commentaires )

Jeudi (17/11/05)

POUR FAIRE PLAISIR A MUCHE ET MA NIPOTE, JOUMANA

NAN, MAIS VRAIMENT !!!

Ce matin, j'ai trouvé mon pot de trombones retourné sur mon bureau, facétie signée PEGGY-LA-COCHONNE, qui accomplit ses forfaits le soir, après mon départ../...

Ecrit par Faustinia, à 08:38 dans la rubrique "Premiers Pas".

Permalien - Lire la suite... ( 4 commentaires )

Jeudi (13/10/05)

je suis toujours là

en stand-by

juste un petit mot pour essayer de vous faire découvrir un blog que je trouve génial...RON....LES MEMOIRES D'UN INFIRMIER

Ecrit par Faustinia, à 11:14 dans la rubrique "Premiers Pas".

Permalien - Lire la suite... (aucun commentaire )

Mercredi (24/08/05)

RAS

¨PAS ENVIE.....

Juste un petit mot pour montrer que je suis encore vivante..(une voyante m'a prédit que je finirais étouffée sous une montagne....de vêtements, recroquevillée au fond de ma banette de repassage.)

Ecrit par Faustinia, à 15:38 dans la rubrique "Premiers Pas".

Permalien - Lire la suite... ( 6 commentaires )

Articles suivants

Calendrier

Janvier 2012
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Session

Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Discussions actives

Tribune


Index des rubriques

Ailleurs sur Joueb.com