Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Faustinia

Les z'aventures d'une blondinette

Page principale

MAO....LE RETOUR..

--> IL EST BEAU,FIDELE,NOIR,POILU ET A LA LANGUE BLEUE

Mais non, il ne s'agit pas de mon nouveau mec! Petit mari est reparti lundi dernier et ma copine (ex-chef de mon précédent détachement) est repartie au Québec....et me revoilà Nounou pour 11 jours, condamnée à abandonner mon loft de 32 M2 du centre ville et à squatter le T3 de luxe (+terrasse avec vue) près de la pointe rouge...   

Oui, je sais, parfois la vie est injuste! Tout ce ciel bleu (tout ce mistral) toute cette eau à perte de vue (un peu trop salée à mon goût) tous ces voiliers, surfers qui bravent le vent omniprésent, c'est assez pénible à la longue!!

Bref...j'arrête, j'ai horreur d'inspirer la pitié.

Tout serait magnifique dans la plus chouette partie de la France (bon d'accord, toutes les parties de la France sont magnifiques)

s'il n'y avait MAO!

j'adore ce cabot (dans l'absolu), tout comme j'adore tous les animaux, ce qui me vaut les railleries de l'entourage familial, amical, collègui-al (oui, bon...)On m'appelle BB (enfin, après son accident). bref!

Mais ce chien parfait que je gâte, que je bichonne, que je bisouille, que je papouille et qui est mon interlocuteur privilégié durant mes soirées solitaires a quelques petits travers..(nobody's perfect) CQFD : si sa maîtresse et lui sont en congés, moi NON.

Donc, j'emmène le Bellâtre velu au travail, du moins je le laisse dans la voiture car môssieur ne supporte pas la solitude..

En bonne "BB" qui se respecte, je ne puis rester insensible à ce regard de chien battu (c'est saississant sa façon d'immiter les vrais chiens..euh...)Le véritable problème avec ce cabot, ce sont les sorties! il faut savoir que môssieur a ses rituels;

-Monseigneur n'urine pas n'importe où...

6h15: je saisis mon parka (Mao décroche sa laisse en s'agitant dans tous les sens) je suis relativement pressée et le poilu joue à "attrappe-moi si tu peux" pendant que je m'escrime à lui courir après..tout en passant mon manteau,un sac dans une main,et les clefs entre les dents.je peine à remonter ma fermeture éclair d'une main....3 minutes de batailles et ouf! crochetage accompli.

 je me rhabille, ôte mes cheveux de devant les yeux, remets de l'ordre dans mon sac à mains renversé,et récupère les clefs dans la gueule du chien (il est très joueur le matin)

On sort (enfin) et Mao décide de ME promener..on dévale les innombrables marches de l'impasse où ma copine a eu la (très) bonne idée de louer son Home (un peu comme à Montmartre, en moinsssss)

détail important:le mistral qui a soufflé fort toute la nuit n'a rien perdu de sa vigueur.

en contrebas,entre deux mèches de cheveux et la capuche qui va et vient sur ma tête, j'aperçois un vieux chien au bout de la laisse d'un vieux maître, caminant à pas menus..il tourne la tête en ma direction. j'imagine qu'à l'heure qu'il est, il se demande encore ce que faisait BATMAN en haut des marches, tiré par un chien de traîneau diabolique à la langue bleue...sur fond de nuit orangée(ici, les réverbères crachent leurs Watts toute la nuit).

après avoir arrosé la touffe d'herbe N°1, reniflé le pipi du chien cité plus haut, aspergé le parterre de la villa N°52, le poteau électrique, l'arbuste en pot installé par la ville, il termine son territoire par 3 gouttes (pour l'honneur)sur la poubelle.(la jaune uniquement, qui a dit que les chiens ne distinguaient pas las couleurs ?)

6h38:nous montons dans la voiture et en route pour de nouvelles aventures..je longe la corniche, passe sous le port et atterrit en bas de l'immeuble Hypra moderne et sophistiqué où je sévis tous les jours.. le poilu a droit à une deuxième promenade dans un terrain plus ou moins vague disposant de quelques touffes d'arbustes rebelles indispensables au toutou pour faire ses gros besoins.Car il faut savoir que la bête ne fait ses besoins QU'A l'abri des regards, planqué derrière un arbre ou ce qui s'en approche. Il doit être impérativement détaché, dans un lieu clos, car il a la fâcheuse manie de devenir sourd à la seconde ou je le détache.

c'est comme ça que je me retrouve à l'aube, dans un terrain désert, en train de crier en murmurant (essayez, c'est très chouette) et en sifflant tout mon répertoire à chien..la touffe de poils noirs arrive en trottinant, la queue en panache, quand il estime le temps qu'il s'est attribué terminé.

Il va de soi que je lui laisse à boire, et que je le sors à la pause-clope, puis grande ballade le midi, je déplace la voiture dès que le soleil commence à effleurer la carosserie et squatte une place libre au sous-sol de l'entreprise s'il le faut.

le soir, grande promenade sur l'esplanade empelousée du bord de plage qui jouxte le domicile de la copine et je lâche le fauve à mes risques et à son péril..enfin, au péril de ses congénaires qui ont la mauvaise idée de se trouver sur son chemin (et il y en a). bien m'en prend ! j'avais omis un détail insignifiant : Mao est un grand amoureux de tout ce qui ressemble de près ou de loin à un chien, de préference mâle (ou femelle par défaut).Dès qu'il aperçoit 4 pattes et un museau, il fonce, poils au vent et se met direct en position sur le chien, sans préliminaires et sans les présentations d'usage, au grand dam des maîtres qui ont à peine le temps de réaliser les intentions malhonnêtes de cette masse noire et velue sortie de nulle part.j'ai beau crier son nom de loin, il est définitivement sourd à ma détresse et les efforts des victimes pour se dégager restent vaines.

Evidemment, je me sens obligée de m'excuser et de lui inventer un traumatisme dans sa vie de chiot et bla-bla-tbla et bla-bla-bla sous les yeux ronds et remplis de pitié d'un interlocuteur qui n'a visiblement rien à cirer de mon flot verbal, l'essentiel étant de sauver la vertu (pour les femelles) et l'honneur (pour les mâles) de leur bestiole à 4 pattes.j'ai oublié de préciser qu'il a une nette préférence pour les labradors mâles et blonds de préférence (je dis ça pour les éventuels propriétaires qui auraient des vélléités de promenades à l'endroit et aux heures détaillées plus haut.

et voilà comment j'épice mon temps de libre entre les horaires de travail, sans compter les petits bavardages au gré des rencontres avec les gens qui nous croisent (le chien et moi) en s'extasiant sur la beauté de cette bête, aux poils longs et soyeux, aux yeux doux (même si parfois lubriques) et à la fameuse langue bleue....

je vous ai présenté un EURASIER, croisement d'un CHOW-CHOW et d'un extra-terrestre....

Le 25 je retrouve mon loft et Mao sa Québecquoise.... 

Ecrit par Faustinia, le Vendredi 20 Février 2009, 01:12 dans la rubrique "QUELLE FAMILLE......".

Session

Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Discussions actives